Les moteurs électriques synchrones de Whylot consomment un tiers de moins avec un rendement de 98 %, contre 80 % pour les moteurs classiques. Une performance obtenue en modifiant l’interaction entre les aimants et le champ magnétique. « Nous avons fabriqué un moteur de 200 chevaux qui ne pèse que 20 kilos », explique son président, Romain Ravaud. La start-up, créée en 2011 avec deux ex-dirigeants de Ratier Figeac, Robert Vitrat et Robert Gaïani, directeurs associés, conçoit et fabrique des vérins et des moteurs compacts pour l’automobile, l’industrie et le nucléaire. Emmanuel Macron a inauguré en octobre son atelier relais de la communauté de communes de Figeac. Whylot a déposé 25 brevets et réalisé un chiffre d’affaires de 1,15 million en 2015. Il espère passer de 16 à 50 salariés d’ici à cinq ans.
En savoir plus sur ce lien